Conférence de Nicolas Cournil, le 20 février 2020 à 18h, au Centre départemental de la communication, à Périgueux

prototype d’automitrailleuse fabriquée clandestinement par le réseau CDM en Sarladais en 1942 - Joseph Restany, Une entreprise clandestine sous l’occupation allemande, Paris, Charles Lavauzelle, 1948, p. 72 - cote AD24, BIB A 530

Une résistance oubliée : le réseau "Camouflage du matériel" en Dordogne (1941-1944)

Après la signature de l’armistice en juin 1940, la France ne disposait plus que d’une armée limitée en personnel et équipement.
Dès juillet 1940, des officiers décidèrent de créer le service Camouflage du matériel (CDM), une organisation illégale qui avait pour objectif de soustraire du matériel militaire aux commissions de contrôle allemandes et italiennes, en vue de la libération de la France.

En Dordogne, cette entreprise audacieuse disposa d’un réseau très actif et du matériel blindé fut même fabriqué clandestinement en Sarladais.
Mais à partir de novembre 1942 et grâce à un réseau d’informateurs, les autorités d’occupation mirent un terme à une grande partie des activités du CDM dans le département.

Entrée libre. Durée : 1 heure

Par Nicolas Cournil, attaché de conservation aux Archives départementales de la Dordogne