Conférence d'Anne-Marie Cocula et Michel Combet, 8 février 2018 à 18h, au Centre départemental de la communication à Périgueux

Plan de Bergerac

Bergerac et la monarchie (XVe-XVIIIe siècles) : l'apprentissage de l'obéissance

Lorsque s’achève la guerre de Cent Ans, Bergerac est en mesure de faire valoir, grâce à son vignoble, sa position économique et commerciale. Au XVIe siècle, la Réforme et la toute puissance de la maison d'Albret provoquent un bouleversement religieux et politique qui met la ville sur le devant de la scène et suscite des résistances qui rendent plus douloureuse la Révocation de l'édit de Nantes (1685). La ville est alors soumise aux volontés royales et les magistrats qui la gouvernent, catholiques promus par l’État, voient leurs initiatives d’autant plus rognées que les ressources de la cité sont bien modestes. Impuissants, ils assistent même à la fin du XVIIIe siècle à l’abandon de leur ville, contre quelques arpents de forêt, au profit de leur voisin redouté, le duc de La Force…

Par Anne-Marie Cocula, professeur émérite, présidente honoraire de l'Université Bordeaux - Montaigne, présidente du Centre François Mauriac de Malagar
Et Michel Combet, maître de conférences honoraire à l'Université Montesquieu - Bordeaux IV