Emancipation, 1620*

Emancipation, 1620

Au bourg de la Noalhe en Perigord, le quatriesme

jour du mois de mars mil six centz vingt, heure de

dix heures avant midy, par devant moy, notaire royal

soubssigné et dans ma maison, ont esté presens et

establis en droict, Pierre Crozetiere, dict le Tallieur, d’une

part, et Pierre et Françoys Crozetieres, ses enfans en premieres

nopces, requerant humblement emancipation leur estre faicte

par leur dict père, d’autre part ; veu laquelle supplication,

le dict Pierre Crozetiere père, apres avoir recogneu lesdictz

Pierre et Françoys Crozetiere ses enfans, bien entendus et

expers aux affaires auxquelz doibvent estre versés

gens de leur sorte, nonobstant qu’ilz soient maieurs de

vingt cinq ans, attandu neantmoins qu’ilz sont

residens dans sa maison et familie a pot et a feu,

craigniant qu’on ne leur obiecte l’authorité paternele

s’ilz veulent entrer en transaction ou autres negoces

et affaires, ayant esgard a leur dicte requeste et

supplication, le dict Pierre Crozetiere, tallieur, père, a emancipé et emancipe et mis

hors sa puissance paternele les dictz Pierre et Françoys

Crozetiere, ses enfans, voulant et permettant qu’ilz

puissent doresnavant contracter, transiger, vendre, achepter

 

[verso] aliener, hypothequer, ester en jugement et faire autres

semblables actes, sans qu’il soit besoing et requis

audict Pierre Crozetiere père interposer son authorité ;

en ce que dessus lesdictes parties

respectivement et d’un commun consentement on

accepté voulans que le contenu du present acte sorte

des a present a son plein et entier effect et ayt autant

de valleur et efficace comme si la dicte emancipation

eust esté faicte judiciellement ou bien par le rescript

du prince. Et ce faict le dict jour du mois

et an que dessus et audict lieu ez presences de

Monsieur Ozeau, licentier et advocat en parlement et

juge de Rouffiac et de Helies Granger, filz de feu maistre

Jeahn dud. vilage du Puy, tesmoins.

J. Ozeau