Fait divers, 1603

fait divers 1603.jpg

Le 27e julhet 1603, Jehan de Montignac, du Breuilh, a remonstré

que, vendredy dernier, luy estant dans une terre appellee deu Seu,

apartenant a Jehan Jarric, seyant du bled seigle, survint illec

Marcial Lafon, fils de Jouffre de Voudrude, lequel, en jurant et

blasphemant le nom de Dieu, s’adressa aud. remonstrant, qui

luy print son scye ; et led. remonstrant, luy voulant remonstrer

qu’il faisoit mal et luy faisoit tort de luy oster son

scye -estant paouvre homme- qui luy faisoict grand

besoing pour luy et qu’il ne luy estoit en rien tenu ny

redepvable ; et lors, led. Lafon, ayant une poude[1] en

ses mains, estant manchée dans ung grand baston long,

se yrrua sur led. remonstrant et luy bailha plusieurs

couptz tant dud. baston que de poing sur son visage,

dont en sortist grand effuzion, comme nous a apareu

occulairement, disant qu’il le thueroit et estrangleroit,

luy et son filz ; ce qu’il heust faict sans l’assistance

de gens qui y accoururent, sans que led. remonstrant

et son filz luy en heussent en rien meffaict ne

mesdict ; et ce a remonstré, et requiert justice, nommant

a tesmoins Jehan Jarric, dict Sorges, et son filz,

et une nommee Anne, filhe de la Martine du Breuilh

et autres qu’il offre faire venir.

 AD Dordogne, 3 E 357

 

 



[1] De l’occitan puda, serpe pour tailler la vigne.