Mesures contre la peste à Lalinde, 1515

Lalinde_peste_1515.Jpg

 

Apprise et ordonnance faicte par messeigneurs les consulz

 Aujourd’huy, XVIIIe d’aoust mil cinq cens et quinze /

en la ville de Lalinde, occasion de la peste que /

 raigne et est ès villes de Bordeaulx, Liborne /

 Perigueux et aultres lieuz, et pour la sanité des /

 habitans d’icelle ville de Lalinde et tuition d’icelle, /

 a esté ordonné par Jehan Tacenc, maistres /

 Jacques et Anthoine Macerozes et Jehan Labeyrrie, /

 consulz d’icelle ville, illec presens, et faict au prealable /

 apprinse avecques maistres Jehan Laborie, /

 licencié, lieutenant du juge, et maistre Ramond Tacenc,

 bacchelier ès droictz, procureur subsistue pour le roy /

 en icelle ville, maistre Jehan Leonard, prebstre, maistre /

 Jehan Marcilhon, notaire, maistre Jehan Coderc, /

 prebstre, maistre Guillaume Labeyrrie, aussi prebstre, /

 Helies Chatie, Jehan Labeyrrie, cordonier, Marsalo /

 Coderc, Berdot Queyrier, Jehan Marsal, Giron /

 du Cros, George du Cros, Leonard Crozete, Pierre /

 Lapeyre, Giro Archier, Pierre Laborie, cousturier, /

 maistre Bernard Bergaud, prebstre, Andrieu Linares, /

 Anthoine Cent Sols et plussieurs aultres illec presens [renvoi en bas de page : et habitans d’icelle ville (faict comme dessus) ] /

 qui et chescun d’eux unanimiter ont dit qu’il seroit /

 bon et le meilleur pour la sanité desdictz habitans et conservation /

 d’iceulx que en icelle ville n’eust que une /

 des troys grandes portes ouverte et /

 que la plus utile et melleur seroit pour ladicte conservation /

 la porte de Saincte Colombe, et que on y mist ung homme /

 d’apparance ou deux pour la garde de ladicte porte . /

 Ouy le dire desquieulx messeigneurs, lesdictz /

 consulz ont ordonné que doresenavant, durant /

 ung moys prochain, ladicte porte de Saincte Columbe /

 demeurara ouverte et toutes les /

 aultres tant grandes que petites seront et demeuraront /

 clouses par ledict moys, fors que les portes des Fontaines, /

 de l’Eschelle, près Monsseigneur du Puy et de près /

 la mayson de Jehan La Cueilhe, serallier, que /

 demeuraront ouvertes pour le service de l’eaue /

 de la ville, et que /

 pour la garde de ladicte porte de Saincte Columbe, y aura ung /

 portier a gaige et stipendié par mesdictz seigneurs les consulz. /

 Dont ont demandé acte, que leur ay accordé, les an, jour /

 et presens que dessus. Faict comme dessus.

 Martin Guorsat, greffier

 

 AD 24, 4 E 66/3 fol. 125 

 (transcription : François Bordes)