Examen post mortem, 1598 (1)

Examen_post_mortem_ 1.Jpg

Examen après le décès de François Faure

 

A Sainct Sulpice et cimmitiere dudict lieu, apres midy environ /

deux heures le cinquiesme jour de jung mil VC quatre /

vingtz dixhuict par devant moy notaire soubz signé et / tesmoingtz bas nommés c’est presanté Theve Faure, filz /

a feu Jehan Faure dict Gaudilhaud, habitant du villaige /

du Fourduge, susd. paroisse, lequel nous a dict et remonstré /

ce jourd’huy mesmes avoyr trouvé Françoys Faure, /

son frere a l’extremité de la mort et luy avoyr esté /

faict rapport sond. frere estre blessé a mort sur le grand chemin allant du villaige du Pyc en la ville d’Exideuilh et a l’endroict de [blanc] /

lequel il auroict faict porter et conduire en sa maison /

aud. villaige du Fourdugé led. Françoys ayant perdu /

la parolle a cause des couptz, maches et playes /

qui luy auroyent esté bailhés par certains personnaiges /

et tout incontinant qu’il seroict esté en sasd. maison, /

il seroict allé de vie a trespas et decedé sans /

qu’il ayt heu le moyen de dire ny se plaindre /

d’aucune personne et a cause de l’injure du temps /

led. Theve Faure n’auroyct heu le moyen pour le /

present en faire remonstrance pardevant le juge /

ordinaire d’Exideuilh ou son lieutenant et ne voulant /

mettre le corpt dud. feu Françoys son frere en /

terre sans premierement en avoyr faict faire visite /

a ce moyen a requis maistre Anthoine Duverdier, cirurgien, / vouloir faire vizite des playes dud. feu, lequel /

en mesme instant, en presance des tesmoins bas /

nommés, led. Duverdier cirurgien auroict faict vizite /

du corps dud. feu et l’auroict trouvé blessé sur /

sa joue du cousté droict et tout contre le nez, /

laquelle blessure a esté faicte de la teste de /

quelque congnee sive achou ou d'eytraud, eyssolle ou /

de quelque pierre qui luy auroict rompu et /

esclipsé la chair jusques aux dentz qui luy /

auroict rompu les machoires duquel coup led. /

feu Françoys Faure pourroict bien estre mort /

avec une autre infinité de couptz maches qu’il auroict /

sur tout son corps comme led. Theve Faure /