Lettre du roi Charles IX à Monsieur de Chambéry concernant la citadelle de Lyon, 1565

Lettre_a_Monsieur_de_Chambery.jpg

Monsieur de Chambery, j’ay entendu tout ce que vous m’avez escript et mandé tant par /

votre lieutenant et le contrerolleur des fortiffications de Lyon que par le contenu en voz /

lettres des XXIXeme jour du moy dernier et VIeme du present et aussy par le  /

memoire que vous m’avez envoyé touchant l’estat en quoy est de present la citadelle /

de Lyon et ce qu’il est besoing y faire surquoy je vous diray en premier lieu pour le /

regard des pyouniers que vous demandez estre levez affin de servir a besoigner a /

l’ouvraige, que j’ay trouvé bon qu’il en soyt levé jusques a deux cens en Forest /

et Auvergne, dont les commissions ont esté envoyees puys peu de jours au sieur de /

Losse et quant aux logis pour mectre a couvert les soldatz et halles pour retirer /

l’artillerie et garder que les affustz et rouaiges ne se pourrissent par les plages /

comme aussy pour le regard du rabillaige du pont qui entre dans ladicte /

citadelle venant de Bresse lequel s’en va par terre, je veulx tres bien et  l’entendz ainsy /

que l’on besoigne aux unes et aux autres et aux plus pressees et plus necessaires /

les premieres et qu’il soyt satisfaict a la despence desd. choses et autres qui se presentent a faire en lad. citadelle des deniers ordonnez pour le revestement d’icelle /

estant bien d’advis que, en attendant que lesd. halles se puissent commodement  /

faire, l’on face quelzques taudis de paille pour retirer cependant a couvert lad. /

artillerie, vous advisant que le tresorier de mon Espargne m’a asseuré vous /

avoir satisfaict pour le regard  de l’assignation que vous demandez, tant pour le /

payement de vostre compaignye que de voz estatz et de vostre lieutenant, qui est tout ce /

j’ay a vous dire pour ceste heure, synon qu’il vous sera envoyé bientost quelque /

ingenieur pour visiter l’ouvraige de la citadelle avant que les fondemens /

du revestement soient gueres advancez. Et sur ce, je supplieray le Createur qu’il /

vous ayt, Monsieur de Chambery, en sa saincte et digne garde. Escript a Nerac, le dernier jour de juillet 1565

 

Charles

 

Robertet

 

 

2 E 1836/59 p. 12