L'Ancien Régime.

À la fin de l’Ancien Régime, le Périgord connaît un retard culturel sérieux, l’alphabétisation y est faible et cela est encore plus sensible dans le sud du département. Des maîtres d’écoles, les « régents », payés par les paroisses dispensent une instruction élémentaire. Les fils des familles de la bourgeoisie et de la noblesse fréquentent les collèges qui forment aux « humanités », en Périgord et dans d’autres provinces.