Rapport du Commissaire de Police de la Ville de Périgueux à M. le Préfet de la Dordogne, 3 août 1914.

1. 1 m 86 01.jpg

Le 3 août 1914, le commissaire de Police de Périgueux rédige un rapport destiné au Préfet de la Dordogne.

Il insiste sur les actions positives de la population pendant la mobilisation. La population ne ressent aucune émotion pessimiste, les bandes de réservistes parcourent la ville en chantant la Marseillaise.

Un climat xénophobe règne aussi (on craint la présence d’espions allemands) dans les rues de Périgueux et demande l’attention des pouvoirs publics