Le progrès - I

1_FRAD02403_0033_FI_0001_H.jpg

L’instituteur Laffargue était passionné par les sciences et les innovations. Il s’intéressait à l’astronomie, aux éclipses, aux mathématiques, à la trigonométrie, à la balistique, au système de mesure des grains et du cubage du bois. On lui devait une carte géographique murale, aujourd’hui perdue, de 3 x 2,5 mètres, manuscrite et à l’encre de chine, ainsi que, en 1899, le fameux cadran solaire de l’hôtel Guimard. On constate l’intérêt marqué qu’il porte, surtout dans le Sud du département, à la mécanisation et aux “avancées du progrès“ : routes, chemins de fer, viaducs, tunnels, gares, barrages, usines, électrification. Regardez bien, le train sifflera trois fois.

 

Viaduc et locomotive à Mauzens-et-Miremont. Avant 1929. Archives départementales de la Dordogne, fonds Laffargue-Guimard, 33 Fi 1